trip-vespa-inde.overblog.com
Du 22 Décembre 2012 au 11 Janvier 2013, un groupe de 22 personnes originaires de Montpellier partira faire le tour du Rajasthan (2500 km) sur 13 Vespas des années '60.

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

 

Les mots de la fin de Gilbert
Cette organisation est une idée originale du " Wagon Bleu". Ce projet s'est réalisé sur 3 ans après avoir capoté une première fois. A force de ténacité et de persévérance, nous avons trouvé les solutions pour mettre en œuvre cette aventure.
Le Wagon Bleu a écrit une nouvelle page de son histoire. Aujourd'hui, la feuille est blanche et l'avenir s'ouvre sur d'autres horizons.
A mon tour de vous remercier d'avoir accepter de participer à cette rencontre en terre lointaine.
Ces projets ne sont que des rêves et se réalisent le jour ou nous nous rencontrons.
Au delà du partage, des émotions, de l'aventure et des découvertes, nous sommes venus chercher au fond de nous ce que nous avons perdu depuis longtemps :
la jeunesse et l'insouciance !
A nous désormais de donner l'envie d'avoir envie.


Jaipur- Fatehpur sikri- Bharatpur. Etape de 242 km
Aujourd'hui c'est notre dernière étape en vespa, déjà. A la fin de la journée nous aurons parcouru plus de 2500 km au guidon de nos guêpes. Avant d'arriver à la ville fantôme, nous avons fait une halte au bord de la route où vivent des jeunes prostituées. Nous avons distribué tous les vêtements et produits d'hygiène qui étaient encore dans le véhicule d'assistance. Peu de choses aux regards de ces adolescentes qui vivent dans une grande misère. Nous avons repris le chemin pour cette fois ci visiter une autre grande construction de Akbar le grand. Une ville jamais habitée mais dans un état de conservation exemplaire

Jaipur . Journée repos; 28km en vespa !
Capitale du Rajasthan, Jaipur la ville rose. Arrêt obligatoire devant le Palais des vents, puis direction vers le fort Amber à quelques kilomètres de la ville. Sur la route nous dépassons, des cortèges d'éléphants. Il était préférable d'être dans les premiers, pour ne pas perdre la matinée pour la visite du palais. Plus tard quelques uns sont allés visiter l'observatoire, pendant que d'autres s'empressaient de rejoindre le " bazar" pour faire quelques amplettes. Une overdose de boutiques artisanales spécialisées dans les tissus, bijoux, chaussures.......


Pushkar- Jaipur Etape de 228 km
Ce matin départ à 07h30, le trip c'est dur dur ! Aujourd'hui est une étape importante. Nous sommes attendus dans le village natal de notre guide. Son frère est chef d'une commune de quelques 5000 habitants. Nous avons partagé des moments riches en émotions et je préfère vous laisser faire vos propres commentaires à ce sujet. Robin vient de me laisser les clés de ce blog que je ne maitrise pas bien du tout. Soyez indulgents !


Bundi . Pushkar. Etape de 220 km
A nouveau nous avons commencé notre étape dans un épais brouillard. Il faisait froid et pour cause, la veille on nous avait annoncé que depuis 44 ans c'était l'hiver le plus rigoureux ! Il faut prendre cela avec philosophie. De toute façon, il faut rester vigilant d'autant plus que dans la journée par grande visibilité, vous avez une chance sur 5 de mourir sur la route. Par contre le nuit, vous avez une chance sur deux de quitter ce beau monde. Alors méfiance ! Cela faisait plus de 30 minutes que nous roulions à visibilité réduite quand soudain deux Jeep me coupaient la route. Un coup de guidon à gauche pour éviter le choc mais malheureusement, Jean-Luc qui était derrière nous, percuta de plein fouet l'un des véhicules. Notre ami se relevait très choqué avec un peu de sang sur le menton. Jean-luc est un vrai cascadeur, incassable et prêt à relever le défi. Mais par prudence, nous avons préféré charger sa monture dans le fourgon d'assistance et le placer à côté de Mari lou qui le chouchoutait toute la matinée. Après cet épisode dangereux, le soleil faisait son apparition. Des nuages de poussières s'échappaient des portions de route comme dans le film du "salaire de la peur"; Nous avions les bras en compote et les fessiers en feu ! Quelques vidéos temoigneront ultérieurement de cette sacrée journée.

Bijaipur-Bundi. Etape de 144 km
Encore un départ au lever du jour (ou presque 8h00 du matin, ce n'est pas une heure pour les vacances), et encore un départ dans la froidure... Nous quittons notre cottage, le plus beau pied à terre en Inde que nous ayons trouvé jusqu'à présent.
20 kilomètres à travers la campagne, par des petites routes, puis environ 70 km sur l'autoroute (2 fois 2 voies) à rapprocher de nos nationales, avec toujours les petites frayeurs, comme les camions ou tracteurs à contre sens... Normal, on va au champs au plus court!
Sortie de l'autoroute, un coup d'œil en surplomb sur une carrière de pierre. La découpe au marteau à main. Cayenne sera le commentaire qui viendra à la bouche de certains vespatistes ( vespistes, vespeurs, comment doit-on dire ??)... bref de l'équipe Wagon bleu délocalisée en Inde.
Quelques kilomètres plus loin, pause café, plus exactement pause thé massala. Un bonbon, à consommer sans modération...
Puis, reprise de la route, mais cette fois, une route défoncée, et cela sur presque 30 kilomètres.
en ligne droite...
Puis nous nous arrêtons dans le «restaurant» d'un petit village pour commander à manger. Dès lors, nous sommes devenu l'attraction principale des alentours (les photos parlent d'elles même!). De belles rencontres en perspectives...
Cette pause fût également l'occasion de voir notre mécanisation Raïju exercer ses talents!
Après cette pause, nous reprenons le route vers Bundi( que nous atteignons 30km plus loin) via la même route. Nous arrivons à l'hôtel assez tôt, ce qui nous permet de prendre un rickshaw pour d'aller visiter le fort de cette ville... Épique!
Près des contrebas du fort, nous louons des bâtons contre d'éventuelles attaques de macaques dans le château (mais heureusement, nous n'en n'avons pas eu besoin!). L'ascension fût longue mais en valait la peine, car la vue sur la ville était grandiose!
Et nous terminons cette belle journée par une séance cinéma en Hindi: Dabangg 2, film «Bollywoodien»! Une autre belle surprise de notre guide!


Udaipur-Chittorgarh-Bijaipur. Etape de 161 km
Après avoir visité la deuxième plus grande forteresse de l'Inde (un énième vestige du XIV siècle), nous avons "coupé à travers bois". Lors d'un passage d'un dos d'âne (véritable catapulte à Vespas), Jean Luc s'est cassé la pipe sans gravité.
Juste avant d'arriver à destination, nous sommes tombés sur des travaux de voirie. Ce n'était qu'un champs de boue où il n'était pas question de poser le pied à terre par peur de ne pas pouvoir repartir.
Après ces efforts, nous sommes acceuillis dans une demeure de charme, de simplicité et d'authenticité. Le pied !
Au dinêr nous avons eu une démonstration de mise en forme du turban sur la tête et certains d'entre nous se sont transformés en fakir !


Udaipur, journée de repos
Une journée de repos bien méritée. Raj nous attend le matin avec le journal à la main. Un bel article de presse avec photo couleur pour le wagon bleu. Youpi ! Aujourd'hui nous laissons sur le parking de l'hôtel nos vespas. Il faut dire que notre brave mécano, Raju a du boulot pour toute la journée.
Après une journée bien remplie, certains ont réservé des séances de massages. Ce qui nous a valu au cours du diner une séance de fous rires. Jean-Paul encore sous l'emprise de la chaleur des huiles mélangées à quelques gorgées de bières, nous a expliqué ses sensations dans tous les détails.

Mont Abu- Udaipur Etape de 183 km
La veille nous étions arrivés décomposés de l'étape. Aujourd'hui il restait encore plus 400 mètres à faire de montée pour accèder par une route étroite au sommet du Mont Abu qui culmine à 1700 m d'altitude. ..Après avoir sonné la cloche, nous sommes repartis en direction de Udaipur. Tout se passait bien mais à l'arrivée d'un péage autoroutier, notre Jean-Luc a touché une bite de signalisation en plastique qui est venue percuter le dessus du pied de Sylvie. Le mal était fait et après vérification, le socle de cette bite était renforcée d'une plaque métallique. Sylvie a pris une bite sur son pied alors qu'elle aurait préférer prendre son pied avec une b... ! Résultats des courses, Sylvie a continué l'expédition dans le véhicule d'assistance en gardant sa bonne humeur. Il faut dire qu'elle avait bon espoir de remonter sur la bête. Mais les douleurs persistaient et les traitements ne suffisaient pas à atténuer les souffrances. Ce n'est qu'en rentrant à Montpellier et après avoir fait une radio de contrôle qu'elle apprendra qu'elle avait un petit os savant de casser. Ceci entraina un arrêt de travail jusqu'à la fin du mois de Janvier. Je tenais à remercier Sylvie qui, malgré son accident, a toujours était de bonne humeur et toujours prête à lançer son cri de ralliement : " allez" ! N'oublions pas l'anniversaire de Jean-Luc que nous avons célébré en soirée.


Ranakpur-Mont Abu. Etape de 231 km

Après ce super réveillon, réveil difficile, voire très difficile pour certains.

Départ un peu plus tardif (9h) et nous montons vers notre première destination par une route à travers le parc des léopards (évitons toute panne!!!), tout cela sous la surveillance des macaques très paisibles, installés sur le bord de notre chemin. Nouvelle végétation, bananiers, arbres à lianes, palmiers  et des paysages bien différents, (rizières).

Montée vers une forteresse dont le mur d'enceinte constitue la seconde plus longue muraille du monde (36 kilomètres). Visite au pas de course, car ce soir, il nous faut être au Mont Abu, encore 130kilomètres avec en final, une montée en lacet sur 20 kilomètres, montée qui stresse tout le monde.

Sur le chemin, rencontre inattendue avec un éléphant accompagné de son maitre (Saduh) et des moines. Didier lance une discussion pour un commerce équitable : un tour en vespa pour un tour en éléphant. Sans succès. Jacques prend néanmoins un moine en stop sur quelques centaines de mètres...

Superbe promenade, mais nous avons oublié que nous sommes le premier janvier et tout est presque fermé.. Si nous trouvons la solution pour remplir l'estomac ( samoussas) , mais restons bredouilles coté estomac des vespas (pompe à essence).

Au fur et à mesure des kilomètres, les premières vespas tombent en panne sèche et peu à peu le groupe se disloque. Décision est prise de laisser les passagers et passagères sur le bord de la route pour alléger les machines et partir à la recherche de source à gazoline.

Tels les « fous du volant », nos Satanas et Diabolo tournent la poignée des gaz sans se soucier du camion pilote qui gère le groupe. Bilan de la course poursuite, Didier et Jean Luc feront près de 30 kilomètres avant de se rendre compte qu'ils sont tous seuls. Pendant ce temps, le reste du groupe a fait le plein de machines et pris la route vers le Mont Abu. Le second véhicule d'assistance mettra près de deux heures avant de les retrouver sur le bord de l'autoroute, sans téléphone, ni argent...

Tout le groupe arrivera dans la nuit au Mont Abu et nos deux échappés arriveront une heure plus tard en ayant certainement battu un record de vitesse sur ce parcours. Le groupe est à nouveau complet et en bonne santé. Soulagement...

Suite du Reveillon du jour de l'an
Pour l'apréritif, nous avions reçu le reste du groupe dans nos quartiers que nous partagions avec Jacky et Marie Christine. Après l'installation de quelques lumières d'ambiance, nos hôtesses accueillaient tour à tour les invités. Enfin, disons tous les participants du trip avaient pour obligation d'amener leur bouteille d'eau, leur verre et leur alcool. Une fois les bouteilles decendues, nous sommes allez rejoindre tout le monde à la grande soirée organisée par l'hôtel.

Etape Jodhpur Ranakpur - Etape de 170 km. Réveillon
Ce n'est que l'apéritif, la suite est à venir!
 en tout cas, c'était un Superbe réveillon ......

Osyan- Jodhpur. Etape de 85 km
Comme d'habitude, nous quittons notre hôtel de bon matin mais avec un froid moins intense qu'hier.
Sur la route, un premier temple Jainiste nous invite à la contemplation de sculptures finement ciselées, mais un temple malheureusement modernisé très «kitch» pendant ces dernières décennies.
Quelques dizaines de kilomètres en Vespas, et nous retrouvons une grande ville Jodhpur. Surtout un magnifique fort (fort du maharadja) qui s'apparente plus à un palais qu'à une forteresse militaire même si par le passé cette citadelle a montré son efficacité de protection.
Ce soir: Repos car les kilomètres commencent à se faire sentir. Sympa, nous avons un super hotel...


Jaisalmer- Osyan. Etape de 256 km
Aujourd'hui c'est une longue étape dans le froid glacial et face au vent.
Sur le parcours,, nous avons fait une halte à la rencontre des villageois qui nous connaissaient déjà à travers le journal local: (article en couleur qui relate notre trip). Des dizaines d'enfants nous entouraient et la distribution des stylos, savons et shampoings fût délicate.
C'est en continuant notre étape que Bruno a fait la rencontre d'un dromadaire. Celui-ci a décidé de croiser le fer et c'est avec dextérité qu'il a évité la bête.
Nous avons déjeuné dans un «boui-boui» local où des indiens étaient attablés. Ils ont dégainé leur appareils photos et nous ont bombardé de clichés, comme quoi le monde a bien changé !
Nous avons par la suite, dévoré des dizaines de chapatis (pains indiens) et avalé des légumes plus ou moins épicés. Une petite bière s'imposait.
Il nous restait alors peu de temps pour arriver à destination. La route était parsemée de travaux qui ralentissaient notre vitesse. C'est à la tombée de la nuit que nous avons découvert notre hébergement en plein désert.


Photos souvenir de Jaisalmer
Aujourd'hui, repos pour les vespas et les conducteurs. Tourisme.....
Ville forteresse du 12 ème siècle construite en calcaire jaune, aux confins du Radjasthan, séparée du Pakistan, par le désert du Thar.Riche en couleurs, en sculptures de dentelles, bouillonnement touristique, un Mont Saint Michel du désert (marée basse).
Ce qui a changé en Inde aujourd'hui, c'est que les indiens visitent leur pays. En effet une classe moyenne émerge depuis une quinzaine d'années et des millions de gens sillonnent les villes à la découverte de leur patrimoine et de leur culture. Mais Jaisalmer reste Jaisalmer.
Nous avons terminé notre journée par un trip spécial dans le désert !


Code la route en Hindi
Pensez l'Inde comme un puits de sagesse, peut laisser pantois quand on regarde la circulation routière, ou mieux lorsque l'on est au milieu de la circulation. Tout est basé sur une hiérarchie non énoncée mais clairement visible. En bas, se trouve le piéton, puis vient le deux roues (vélo puis moto), arrivent ensuite la voiture, le camion, le bus et enfin tout en haut de cette pyramide, se situe la vache... Dans cette « réglementation » routière, on ne sait où se situent les autres animaux (chiens, cabris....) , mais clairement vers le bas, le très bas.
On a compris aujourd'hui qu'il n'y avait pas de priorité. C'est le plus fort qui passe ou le plus bruyant (à l'intimidation...).


Pokharan - Jaisalmer. Etape de 127 km
Départ de Pokaran vers Jaisalmer pour une étape sous un soleil radieu.
En plus du slalom à faire entre les vaches, nous avons croisé des centaines de camions militaires très imposants sur la route.
Sur cette même route, alors que nous roullions en file indienne, un bus a doublé tout le cortège (klaxon à fond).Mais au milieu du dépassement, une voiture est arrivée en face et le bus a serré le Vespa de Jean-Paul et Magalie. Jean Paul a eu le réflexe de donner un coup de guidon et de passer sur le bas côté.

Ouf Ouf Ouf... plus de peur que mal, l'aventure continue!!!
A notre arrivée à l'hôtel en début d'après midi, la presse locale nous attendait pour un nouvel article. Le temps de se rafraichir quelques minutes et nous repartons cette fois-ci déjeuner local en touktouk ( 2 taxis pour 20 personnes). Nous sommes revenus en fin d'après midi reprendre nos vespas pour partir au coucher du soleil visiter les anciens tombeaux des princes de Jaisalmer. Nous sommes rentrès à la nuit tombée, pour prendre l'apéro et fêter l'anniversaire de Bruno après le diner.


Soirée à Pokharan
La deuxieme etape en vespa vient de finir, tout va bien les debuts ont été un peu difficiles mais tout le monde prend de l'assurance sur les vespas! Meme si hier nous avons roulé dans le brouillard, aujourd'hui le soleil etait au rendez vous ainsi que la chaleur!
En esperant que votre reveillon etait aussi bien que le notre que nous avons passé autour d'un feu de bois avec un groupe de musicien et danceur local!
Nous vous donnerons des nouvelles plus detaillées ainsi que des photos des que la connexion internet sera meilleure!
Nous vous laissons pour aller partager un petit apéritif au milieu du fort de Pokaran!
(rhum local, biere indienne et beignets de légumes....) et toujours des groupes de musiciens

Bikaner (Gajner Palace)- Pokharan. Etape de 199 km
Après avoir passé une nuit de Maradjhas, nous sommes prêts à partir pour une étape de 200km vers Pokaran. Une seule panne sur la route, rien de mortel, simplement la roue arrière du scoot de Jacky qui commençait à se dévisser.
Visite du village de Pokaran avec ses artisans et ses commerces. Impossible de faire un pas sans avoir des dizaines d'enfants autour de nous, heureux de nous voir.
De retour à l'lhôtel, petit apéritif accompagné d'un spectacle folklorique. Fous rires garantis, on avait apprécié le rhum indien à l'occasion du reveillon de Noel, on a voulu s'assurer qu'il était vraiment bon ! Euh, je vous confirme, il est bon partout et dans toutes les circonstances.
Maintenant attention aux apparences en sari !


Mandawa-Bikaner . Etape de 238 km
Première étape très éprouvante !

Pour la première journée de notre trip, nous démarrons dans un épais brouillard en conduisant pour la première fois à gauche, dans une circulation sans réglementation et au guidon de notre nouvelle monture.
Nous faisons un premier arrêt une dizaine de kilomètres plus loin, pour visiter les maisons ( Havelis) abandonnées des riches commerçants du 16ème et 17ème siècle à l'époque où la route de la soie traversait Mandawa.Le fog se dissipait peu à peu, mais c'est la peur au ventre que nous reprenions notre route. Nous avons pris du retard sur notre étape et nous arrivons tardivement à Bikaner. Le temps de visiter le fort rouge et de faire un tour de ville dans un déluge de Rickshaws, la nuit tombait. Nous sommes arrivés épuisés dans l'obscurité totale.
Espérons que les journées se suivent et ne se ressemblent pas!

Mandawa, réception des Vespas et Réveillon de Noel
Comme annoncé, les montures etaient prêtes et revétues de leurs plus belles couleurs.
Le premier problème, était de faire un effort de mémoire. En effet, la plus part d'entre nous ne se souvenait plus de la couleur choisie!!!
Après quelques hésitations, tout le monde s'est empressé d'essayer son bolide!
Dès la première sortie, les pilotes roulent bien à droite, mais içi, c'est à gauche!
Klaxons et appels de phares remettent les idées en place!
Il faut dire içi monsieur, que si vous n'avez pas d'avertisseurs vous êtes mort!!!!!! x)

Départ de New Delhi pour Mandawa 250 km ( bus)
Déplacement en bus obligatoire car route dangeureuse et éprouvante (même en bus ;)

Notre aventure a commencé aujourd'hui à Delhi, au milieu de des Rickshaws
Notre aventure a commencé aujourd"hui à Delhi, au milieu de des Rickshaws, des voitures, bus, pietons, vaches (sacrées), chêvres, ânes, chiens... Riche en bruits, en couleurs et en mouvement.
. Rien de tel pour se mettre dans le bain.!


Arrivée à New Delhi
A Montpellier, quelques petits problèmes de surcharge pour certains d'entre nous avant d'embarquer à 07h00. Un petit stress pour débuter notre voyage. Nous sommes arrivés comme prévu vers 23h00 à New Delhi. Passage à la douane, récupération de tous les bagages sans exception et nous voilà en quête de notre guide. Pas facile de trouver notre homme au milieu de toute cette faune de professionnels. Ouf après une dizaine de minutes la jonction est faite et nous pouvons embarquer pour notre hôtel

 

 

Le Wagon Bleu - Portes de Milan- 34380 Viols Le Fort